télétravail et sécurité des travailleurs isolés

La sécurité des salariés en télétravail

Le télétravail concerne les salariés qui exerce au moins une partie de leur activité hors des locaux de l’entreprise. Cette forme d’organisation offre une souplesse d’aménagement aussi bien pour le salarié que l’employeur. C’est une solution qui séduit de plus en plus, notamment dans les emplois du secteur tertiaire. Elle constitue en outre un réel bénéfice écologique en évitant de nombreux déplacements en transport individuel ou collectif. Mais le télétravail ne doit pas être organisé au hasard !

Si vous souhaitez vous aussi « passer en télétravail » ou proposer le télétravail à vos salariés, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour une sécurité optimale.

Mettre en place le télétravail

En effet, le télétravail ne doit pas être organisé au hasard. L’employeur reste soumis aux mêmes obligations en matière de prévention des risques professionnels à l’égard de tous ses salariés. À ce titre, il doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, ainsi que la santé physique et mentale de ses salariés. Comment remplir cette obligation dans le cadre du télétravail ?

Tout d’abord, le Code du travail, selon l’article L-1222-9 >> définit le télétravail comme une forme d’organisation du travail. Dans cette dernière, un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur, est effectué par un salarié hors des locaux. Le télétravail implique alors d’utiliser les technologies de l’information et de la communication.

Ainsi, vous pourrez employer le terme « télétravail » aussi bien pour le salarié travaillant à domicile que pour le salarié « nomade » qui peut exercer dans des espaces collectifs en dehors de l’entreprise.

Notez que le télétravail doit être en principe formalisé par un accord. Il peut s’agir d’un accord collectif, une charte élaborée par l’employeur après avis du comité social économique, ou, à défaut, un accord entre le salarié et l’employeur formalisé par tout moyen. Dans certains cas, la mise en œuvre du télétravail est rendue nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés. Cela concerne par exemple le cas d’une menace d’épidémie comme le COVID-19. L’article L. 1222-11 du code du travail permet alors de recourir au télétravail sans aucun formalisme particulier.

Évaluer et prévenir les risques pour le télétravailleur

Lorsque l’employeur procède à l’évaluation des risques dans son entreprise afin de garantir la sécurité et la santé de ses employés, il doit également prendre en compte les risques liés à l’exécution de certaines tâches en télétravail. Cela implique de garantir la conformité de l’espace de travail sur le plan matériel. D’autre part, il convient d’éviter les situations d’isolement social d’un point de vue psychologique. Et pour finir, le télétravail demande d’organiser le secours du salarié en cas d’urgence.

  • Garantir la conformité du lieu de télétravail

Compte tenu du caractère privé du domicile du salarié, il est parfois délicat pour l’employeur de s’assurer de la mise en œuvre de certaines dispositions liées à la sécurité de son travailleur. C’est le cas par exemple de l’interdiction de fumer sur le lieu de travail ou en encore de l’aménagement de son poste avec un matériel adapté. Comment en effet être vigilant sur l’aménagement ergonomique de cet espace ? Qu’en est-il de l’aération, de la surface minimale, ou encore de la sécurité du mobilier de bureau ? Les risques de pathologie auditive, de troubles visuels et musculo-squelettiques sont réels.

En principe, l’accès au domicile du salarié peut être demandé par l’employeur, les représentants du personnel, le médecin du travail ou bien l’agent de contrôle de l’inspection du travail. Mais il nécessite l’accord du salarié. En pratique, l’employeur peut rappeler les dispositions concernant la conformité du lieu de travail dans le cadre de l’accord qui le lie au salarié. Il peut également demander au salarié de fournir une attestation sur l’honneur ou une attestation de conformité après intervention d’une société spécialisée mandatée sur place pour vérification.

  • Lutter contre l’isolement social

Le télétravail comporte des risques professionnels amplifiés par l’éloignement et l’isolement. D’une part, il expose à des risques psychosociaux. Ces derniers ne sont pas à prendre à la légère. Vous n’êtes pas à l’abri en télétravail d’une perte des limites entre vie professionnelle et privée. Les conséquences associées sont alors un stress lié à des contrôles ou objectifs excessifs, un affaiblissement des relations interpersonnelles… De plus, les horaires de travail plus souples peuvent facilement venir empiéter sur la vie privée. Tout comme le souci de contrôle du manager peut devenir excessif. Des règles, connues et partagées, doivent permettre de définir un cadre de travail clair afin d’éviter toute tension.

Par ailleurs, pour prévenir le risque d’isolement social, l’employeur doit veiller à préserver des modalités de contact régulier avec le salarié et entre ses salariés en télétravail. A cet effet, il peut par exemple organiser des points réguliers par téléphone et des réunions collectives en vidéoconférence.

Organiser le secours du salarié en télétravail en cas d’urgence

  • Les différents risques

Comme vous vous en doutez, le télétravail répond rarement aux normes de santé et de sécurité appliquées en entreprise. En effet, un bureau à domicile peut constituer un espace de travail inadapté. Sans oublier que la sécurité des installations électriques peut présenter un risque majeur. Cela engendre des situations dangereuses proches de celles conduisant à l’accident domestique. Comme le fait par exemple de monter sur une chaise instable pour ranger un dossier sur une étagère en hauteur. De fait, le risque d’accidents et de traumatismes est exacerbé.

En conséquence, l’isolement du télétravailleur amplifie en fréquence et en gravité les risques inhérents à un travail de bureau. Puis, il faut ajouter à cela le risque de malaise ou celui d’agression. Le salarié en télétravail doit pourtant pouvoir bénéficier de la protection de son employeur comme s’il était en entreprise.

  • Application PTI et DATI : Les dernières technologies pour la sécurité en télétravail

Vous l’aurez compris, la mise en œuvre du secours porté à l’employé en télétravail ne s’improvise pas. Elle induit la mise en place d’une procédure d’urgence validée en amont. L’organisation peut alors très simplement reposer sur un dispositif téléphonique. Parmi les solutions adaptées aux employés en télétravail ou itinérants, vous trouverez des portatifs radios professionnels fonctionnant sur les réseaux LTE (4G) / 3G >> notamment. Ces derniers associent une couverture fiable à des fonctions de sécurité facilement accessibles : bouton d’alarme, PTI, … permettant un déclenchement d’alerte rapide.

D’autre part, votre organisation peut aussi faire appel aux technologies émergentes sur le marché de la sécurité. Les applications PTI, les dispositifs DATI et les services associés proposent désormais des solutions complètes et fiables. Ils permettent à l’employeur d’organiser les secours en cas d’agression, d’accident ou de malaise de l’employé en télétravail. Le dispositif d’alarme du travailleur isolé >> permet à la personne de déclencher des alertes très simplement. Ces alarmes sont transmises via l’application PTI >> ou le boitier DATI à un PC de sécurité. Le message d’alarme peut contenir des informations relatives au lanceur d’alerte, comme ses coordonnées GPS. Ainsi, vous facilitez l’intervention des secours.

En conclusion, vous trouverez sur le marché des dispositifs PTI fonctionnant sans engagement. Ce sont des solutions flexibles qui vous permettent de répondre rapidement et ponctuellement à des situations exceptionnelles comme un contexte imposé par la COVID-19.

Share this post

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire