Prévenir accidents du travail

Les causes les plus fréquentes d’accident du travail

Accidents du travail : analyser pour mieux prévenir

Plus ou moins fréquent selon les secteurs d’activité, l’accident du travail implique le salarié pendant ses heures et sur son lieu de travail. S’il est en nette diminution grâce à un énorme travail de prévention, il reste encore fréquent, particulièrement dans l’industrie.

Les causes d’accident du travail les plus fréquentes en entreprise concernent généralement la manutention, les chutes ou la mauvaise utilisation d’outils. Mais on remarque également que les accidents sont présents dans d’autres secteurs comme celui des services.

Les causes des accidents du travail sont très nombreuses et leur analyse est précieuse tant pour déterminer la responsabilité de l’employeur que pour permettre d’améliorer leur prévention.

Les causes les plus fréquentes d’accident du travail

La tendance des accidents du travail a beaucoup évolué ces dernières années en raison de la mutation des postes eux-mêmes. Selon un rapport produit par l’assurance-maladie sur les risques professionnels, les statistiques enregistrent près de 34 accidents pour 1000 salariés.

Parmi les causes les plus fréquentes d’accidents du travail en France, le palmarès est attribué à la manutention manuelle de charges avec 50 % des cas. Les chutes de plain-pied et les chutes de hauteur représentent respectivement 13% et 12 % des accidents.

Les risques sont d’autant plus importants lorsque le travailleur est isolé. Cela s’entend dans les secteurs d’activité dangereux. Mais on voit aussi émerger de nouveaux foyers d’accident du travail. Depuis quelques années, en effet, on remarque que les accidents de trajet sont une cause non-négligeable d’accidents du travail. Par ailleurs, l’employeur doit également porter une attention particulière à la protection de ses employés en télétravail >>.

Une certaine inégalité apparaît entre les hommes et les femmes en matière d’exposition aux risques professionnels. On remarque en effet que certains corps de métier sont exclusivement masculins ou féminins. Chez les hommes, il en résulte que l’accident du travail est fréquent dans les entreprises du secteur du BTP, de l’industrie, des transports et du commerce d’alimentation. Chez les femmes, il est particulièrement fréquent dans le secteur des activités de service, de la banque, des assurances.

L’accident du travail peut avoir divers types de causes à son origine. Vous noterez par exemple l’importance du facteur humain, des conditions matérielles ou techniques ou encore des questions d’organisation dans l’entreprise. Ces causes sont d’ailleurs souvent liées les unes aux autres. La survenance d’un aléa par rapport à la situation normale de travail, conjuguée à une réaction inappropriée du salarié ou une mauvaise prévention de la part de la direction, conduit à l’accident. Les aspects comportementaux doivent donc être pris en compte dans la recherche des causes de l’accident du travail et dans la démarche globale de leur prévention.

L’analyse et la prévention des accidents du travail

La responsabilité de l’employeur

Le Code du travail impose à l’employeur d’assurer la sécurité de ses salariés. Le document unique d’évaluation des risques lui permet de lister tous les dangers potentiels au sein de son établissement et de décrire les procédures applicables en cas d’accident et de situation d’urgence. Le chef d’entreprise doit informer ses salariés des risques encourus et des mesures mises en place pour y remédier. Il engage sa responsabilité dès lors qu’il y a un manquement aux règles de santé et sécurité du travail.

Les sanctions varient suivant les circonstances et les conséquences de l’accident du travail. Il est donc important d’en déterminer les causes.

Pour obtenir une description objective de l’accident du travail, on utilise une méthode d’analyse qui permet d’en identifier tous les facteurs. Cette analyse objective permet de mettre en évidence le fait générateur de l’incident et, ainsi, de pouvoir proposer des mesures de prévention adaptées. On utilise notamment la méthode des 5M encore appelée « diagramme d’Ishikawa » ou diagramme de causes à effets.

Diagramme d’Ishikawa : le décryptage de l’accident du travail

Cet outil graphique, de la forme d’un squelette d’un poisson, permet de mettre en évidence toutes les causes possibles et leurs effets et de les organiser. Vous souhaitez visualiser un exemple concret de diagramme d’analyse d’un accident du travail ? Voici un diagramme présentant les causes potentielles d’une chute dans les escaliers >> : fatigue, contraintes horaires, inattention, faible éclairage, etc.

Ce diagramme permet de saisir l’accident dans sa globalité, plus facilement qu’à la lecture d’un compte-rendu écrit. L’arborescence peut ainsi révéler qu’une seule cause a été nécessaire à la production de l’accident du travail. Au contraire, elle peut révéler qu’il est né de la conjonction de diverses causes.

Le diagramme est un véritable instrument de communication et un outil pédagogique très efficace pour la formation et la sensibilisation à la sécurité. Réalisé par exemple par un membre du CHSCT après une enquête minutieuse, le diagramme d’Ishikawa réunit les déclarations de témoins et acteurs, ainsi qu’une analyse des lieux pour noter les éléments matériels pouvant conduire à des situations à risques. Le salarié, a-t-il été correctement informé des consignes de sécurité et sensibilisé aux risques ? Lesdites consignes, sont-elles écrites, claires et adaptées aux circonstances rencontrées ? Y a-t-il un outil défaillant ou inadapté ? Autant de questions et de réponses qui permettent une analyse concrète et un dialogue entre toutes les personnes concernées.

Les moyens de prévention

Une fois les causes de l’accident du travail identifiées et analysées, vous êtes en mesure de constater que chacun des faits retenus a été nécessaire à la production de l’accident. Cela veut dire qu’en théorie, il suffit de supprimer un de ces faits pour que l’accident ne se produise plus.

En pratique, il faut alors organiser les actions de prévention. Elles seules permettent de changer les comportements à risque et de faire baisser significativement les déclarations d’accident du travail. Par exemple, pour prévenir des risques d’accidents de vos employés travaillant seuls (travailleurs isolés, télétravailleurs, livreurs, commerciaux itinérants, etc.), vous pouvez opter pour une solution PTI.

En effet, un dispositif de protection des travailleurs isolés permet de détecter chutes et absences de mouvements >>. De plus, votre employé peut donner l’alerte en cas de la survenue d’un accident du travail. D’un simple appui sur le bouton dédié du dispositif PTI, il peut prévenir et être secouru dans les meilleurs délais. Mais pour être vraiment efficace, assurez-vous que la solution PTI, boitier ou application GMS par exemple, soit dotée de la « sécurité positive » laquelle vérifie l’état de l’équipement !

Pour chaque métier, vous trouverez des solutions de prévention des risques d’accident du travail adaptées. Une analyse préalable rigoureuse des causes et des effets reste la clé d’un plan d’action réussi !

Share this post

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire