QVT, communication dialogue et outils efficaces au travail

Qualité de vie au travail : l’intérêt de la communication !

Depuis les années 2010, la notion de qualité de vie au travail s’est faite une place dans les entreprises. Désormais la Qualité de Vie au Travail, couramment désignée par l’acronyme QVT, est suivie de près. Chefs d’entreprises et syndicats organisent des audits des conditions de travail. Leur objectif est d’évaluer le niveau de qualité de vie au travail qui est déterminant pour la performance de l’organisation.

Cette évaluation de la Qualité de Vie au Travail passe notamment par une mesure du bien-être physique et moral des salariés.

Cependant, la perception du niveau de qualité de vie au travail reste subjective et dépendante de nombreux facteurs. Elle est en particulier conditionnée par la communication dans l’entreprise. Mais comment la communication peut influencer la notion de QVT ?

I. Qu’est-ce que la Qualité de Vie au Travail ?

1- Définition de la Qualité de Vie au Travail (QVT) 

La qualité de vie au travail est inscrite dans le cadre légal français. En effet, un accord national interprofessionnel (ANI) précise notamment comment améliorer la performance et les conditions de travail aux différents niveaux de l’entreprise.

Vous retrouvez la définition de la « qualité de vie au travail » dans l’ANI du 19 juin 2013. Rédigé par le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, cet accord précise que la qualité de vie au travail concerne plusieurs aspects de l’organisation du travail et du bien-être des salariés >>.

Depuis 2013, chaque année une semaine de la qualité de vie au travail est organisée par l’ANACT (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail). Elle encourage à déployer un plan QVT en entreprise ! La prise en compte des enjeux sociaux et des interactions internes notamment s’inscrit dans une démarche de responsabilité sociale des entreprises (RSE).

La qualité de vie au travail est une notion individuelle qui peut facilement évoluée dans le temps en fonction de divers paramètres.

2- Organisation de travail stimulante

Sur le plan organisationnel, l’analyse de la qualité de vie au travail se fait en particulier sur le travail lui-même et sur les conditions de travail. De nombreux paramètres entrent alors en jeu. On peut citer le degré d’autonomie, la flexibilité de l’organisation quand aux horaires et au lieu de l’exercice (télétravail, mobilité, déplacements) ou encore l’implication du salarié dans les décisions importantes, etc.

Tous les éléments constitutifs des conditions de travail du salarié peuvent impacter les performances du salarié et sa perception du niveau de qualité de vie au travail. Avec pour conséquence pour l’activité de l’entreprise, un impact sur la productivité ou encore la satisfaction clients.

Il est donc essentiel que chacun de vos salariés trouve sa place dans l’entreprise afin d’exprimer pleinement son potentiel. De plus, le juste équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle aura un effet sur le moral de l’individu. De nombreux salariés devant aujourd’hui entamer une seconde vie après le travail, pour s’occuper de la famille par exemple, tel qu’un parent isolé à charge de l’éducation des enfants ou un aidant pour une personne âgée…

3- Bien-être de vos salariés

Sur le plan émotionnel, la qualité de vie au travail apporte une indication du niveau de bien-être du salarié. Or, le bien-être au travail est un élément indispensable à la bonne marche d’une équipe et d’une organisation sereine, confiante, motivée et heureuse d’avancer soudée.

Le bien-être au travail se traduit par le plaisir du salarié à se rendre au travail et à réaliser ses missions. L’environnement de travail agréable et l’intégration et l’interaction avec les collègues contribuent à une atmosphère stimulante mais non stressante. Le salarié doit pouvoir se sentir à l’aise, être lui-même et s’épanouir dans ses missions.

L’appréciation que porte la hiérarchie au salarié influence fortement le niveau de bien-être au travail, notamment par la reconnaissance pour le travail accompli, la confiance accordée, la liberté d’expression et d’action, etc.

L’article suivant devrait vous plaire, si vous recherchez des solutions très simples pour améliorer le bien-être de vos salariés et réduire les situations de stress >>.

4- Sécurité de vos salariés

Un salarié heureux et bien dans son travail devra également être confiant quant à la sécurité à son poste de travail. La sécurité est un paramètre non négligeable du niveau de la qualité de vie au travail. En effet, les menaces dans et en dehors de l’entreprise sont nombreuses : agression, chute, malaise, blessure, incendie, etc.

Cependant tous vos salariés, parce qu’ils font partie de votre organisation, sont sous votre protection. A vous donc d’assurer leur sécurité !

QVT même en télétravail !

Pour vos salariés exerçant seuls ou loin de la vigilance d’autres collègues, privilégiez une solution de protection du travailleur isolé. Un salarié équipé d’un boitier DATI dédié à l’envoi d’alertes ou d’une application mobile PTI pourra alerter un responsable ou les secours en cas de détresse. Pour la sécurité des salariés, des solutions PTI DATI innovantes sont aujourd’hui largement déployées dans une démarche de qualité de vie au travail >>.

En définitive, une réelle attention portée individuellement à vos salariés et des relations collectives sont bénéfiques pour votre entreprise. Vous constaterez rapidement que le niveau de qualité de vie au travail de chacun de vos salariés influence la performance de votre organisation. A vous donc de booster votre dialogue social !

II. Quelle est la place du dialogue dans la qualité de vie au travail ?

1- Priorité au dialogue

En entreprise, selon l’Organisation Internationale du Travail, le dialogue social désigne « les relations formelles entre l’entreprise et les salariés ».

C’est une communication à double sens qui va :

  • Créer une meilleure cohésion au sein de l’entreprise en impliquant tous ses membres
  • Repositionner le salarié au centre de l’organisation en développant des sentiments d’appartenance et de loyauté.

A titre d’exemple, le dialogue social concerne les échanges entre la direction et les instances représentatives du personnel (IRP). Selon la taille de votre entreprise, il peut s’agir de délégués du personnel, de membres du Comité d’Entreprise (CE) ou du Comité d’Hygiène Sécurité et Conditions de travail (CHSCT).

Cependant, en plus d’une communication descendante, le salarié doit également pouvoir s’exprimer auprès de supérieurs (communication ascendante) ou ses instances représentatives.

De plus, il doit pouvoir échanger et interagir avec ses collègues pour stimuler le travail d’équipe. De cette façon, il contribue à l’implication individuelle et à la cohésion globale en créant une unité des salariés de l’entreprise.

2- Interaction avec et entre vos salariés

Votre démarche de qualité de vie au travail doit passer par le dialogue et notamment le dialogue social.

Pour que votre salarié soit bien dans son travail, d’une part il doit être motivé par ses missions et d’autre part impliqué dans les projets de votre entreprise. Pour ce faire, en tant que chef de d’entreprise ou supérieur hiérarchique, vous devez le tenir informé des objectifs de l’organisation, des projets en cours, des retours clients, des victoires et des incidents, etc.

En effet, la communication est un facteur majeur de la qualité de vie au travail. Sous toutes ses formes, elle contribue à la bonne marche de votre entreprise et améliore la perception du niveau de qualité de vie au travail du salarié.

A noter, un audit de la qualité de vie travail peut révéler des points d’amélioration sur votre organisation collective et la place de chacun de vos salariés.

III. QVT : Quels sont les outils de communication interne qui fonctionnent ?

Plusieurs formes de communication, faciles à mettre en place et peu onéreuses, vous permettent de renforcer l’implication de chacun de vos salariés et leur sentiment d’appartenance à l’organisation. Que vos salariés soient physiquement présents dans l’établissement ou à distance (commerciaux, techniciens en intervention, télétravailleurs…), ces outils de communication sont bénéfiques pour la qualité de vie au travail de vos salariés.

Vous pouvez, si ce n’est déjà fait, déployer tout ou partie des 5 outils de communication interne suivants.

1- Un portail Intranet :

L’Intranet centralise toutes les informations utiles à vos salariés en un endroit unique : sites web, livret d’accueil, fiches techniques, annuaire des employés, plannings, congés, formations, actualités diverses, etc.. Son atout est de favoriser la circulation des informations de l’entreprise grâce à une connexion Internet. IL est donc accessible à tous vos salariés en présentiel, en déplacement ou en télétravail.  

D’une part, ces informations facilitent l’intégration des nouveaux collaborateurs. D’autre part, au quotidien elles optimisent l’organisation en compilant en un lieu unique les données utiles, améliorant ainsi le niveau de qualité de vie au travail de vos salariés.

2- Un blog :

Le blog fait partie des nouveaux outils professionnels incontournables. De nombreuses entreprises tournées vers les méthodes innovantes de prospection, tel que le « social selling » >>, ont maintenant un à plusieurs blogs spécialisés sur leurs univers métiers. Pourtant, le blog a bien évolué en quelques années. Il n’est plus un espace d’articles où vous parlez de votre entreprise. Désormais, il aborde des sujets très spécifiques sur des besoins et des problématiques que rencontrent vos prospects dans le but de leur apporter des réponses concrètes.

Tout d’abord, le blog permet d’impliquer et valoriser vos employés et leur offrir un moyen d’expression et de collaboration pour l’écriture d’articles sur des problématiques liées à votre activité.

Ensuite, le blog permet à vos salariés de se sentir plus à l’aise dans leur domaine en apprenant des autres. La méconnaissance de l’activité pouvant être un facteur d’exclusion du salarié, aussi bien par son équipe ou sa hiérarchie que par lui-même, le blog participe à la qualité de vie au travail.

3- Un journal ou une newsletter interne :

A 100% dédié à l’actualité, le journal ou la newsletter interne est un moyen de communication qui vous permet d’impliquer vos salariés. En effet, vous y partagez vos dernières actualités : nouvelle recrue, nouveau produit, appel d’offres signé, projets à venir…

Le journal (ou la newsletter) interne donne aussi la parole à vos salariés. Une rubrique peut par exemple être dédiée à la présentation d’un métier ou d’un projet mené par un salarié. Cette forme de reconnaissance est très positive sur la perception de la qualité de vie au travail par le salarié. Cet outil peut également servir à partager des informations plus personnelles : naissance, concert, activité extra professionnelle, etc.

4- Une réunion :

La réunion de vos salariés, d’une équipe projet par exemple, permet d’échanger des informations : nouveautés, avancement d’un projet et freins éventuels individuels, échange d’idées (brainstorming), etc.

Grâce à l’échange, élément indissociable de la qualité de vie au travail, tous les collaborateurs accèdent à une même information en même temps. De plus, le salarié est valorisé d’être écouté et de pouvoir donner son point de vue. Les outils technologiques – visioconférences, webinaires, messageries instantanées… – contribuent largement à l’interconnexion des salariés où qu’ils soient (home office, déplacement, etc.)

5- Un évènement :

Ponctuellement, vous pouvez organiser des événements pour rassembler tout ou partie de vos salariés. C’est l’occasion d’exprimer votre reconnaissance et vos encouragements à vos employés pour le travail accompli et réunir les salariés peu fréquemment sur site. Un pot pour la signature d’un contrat, un barbecue avant les congés d’été, etc. ont des effets sur la qualité de vie au travail.

De plus, parce qu’un événement est fédérateur, vous pouvez faire le choix d’une activité « team building » pour stimuler la qualité de vie au travail dans la durée. Sur ce point, les idées d’activités de réflexion en équipe ne manquent pas : escape game, jeu de piste, etc.

Au-delà de la communication, c’est l’action qui va renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Qualité de vie au travail : ce qu’il faut retenir !

En définitive, la qualité de vie au travail ne fait plus seulement référence au cadre de travail et à l’ambiance entres les individus. Elle place le salarié au cœur de l’organisation. Le salarié a désormais besoin d’être impliqué dans les projets et de savoir où il va, tout en étant apprécié et reconnu de sa hiérarchie et de ses collègues. Bien sûr, la personnalité de chaque individu peut influencer le sentiment d’organisation, de bien-être et de sécurité dans l’entreprise.

Même si de nombreux efforts sont portés sur le niveau de qualité de vie au travail, cette notion reste spécifique à chaque entreprise et à l’appréciation de chaque salarié. Il n’en demeure pas moins, qu’une attention particulière doit être portée à la communication au sein de votre organisation pour stimuler l’expression et éviter les non-dits ou encore les situations néfastes tel que l’épuisement physique et mental de type burn-out >.

Share this post

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire