responsable rse role sur le developpement durable

Responsable RSE, le pilote de votre stratégie de développement durable

Vous avez très certainement déjà entendu parler de « responsabilité RSE ». Dans un contexte économique où l’enjeu est de concilier progrès social et innovations technologiques, le ou la responsable RSE occupe une place de plus en plus importante en entreprise.

En effet, les missions du ou de la responsable RSE sont essentielles pour pérenniser la place de l’entreprise / organisation sur le plan économique tout en conciliant les enjeux sociétaux et environnementaux !

Parcourez un métier dont les fonctions et les compétences sont parfois encore méconnues. Et découvrez ce que signifie vraiment le métier de responsable RSE !

I. Responsable RSE : mais RSE, c’est quoi ?

1- RSE comme « responsabilité sociétale » !

Par définition, l’acronyme RSE désigne la Responsabilité Sociétale des Entreprises ou également la Responsabilité Sociale des Entreprises. Pour les organisations, vous entendrez parler de RSO.

Que veut dire RSE à l’échelle d’une entreprise ?

Avant tout, gardez en tête que la responsabilité sociétale est une démarche totalement volontaire.

Les entreprises qui ont un ou une responsable RSE s’orientent vers le développement durable. En effet, les structures investies dans une démarche RSE ont la volonté d’avoir un impact positif sur la société et l’environnement et non plus seulement sur leur seul développement économique.

Ces entreprises sont généralement conscientes des répercussions éventuelles de leur stratégie et de leurs actions. Notamment, elles sont soucieuses de protéger leur société et les emplois en particulier et/ou de préserver leur environnement.

Elles sont issues de tous secteurs d’activités (industrie, transport, télécommunication, banques, assurances, etc.). A titre d’exemple, vous trouvez parmi les entreprises disposant d’un responsable RSE, des groupes industriels (chimie, énergie, pétrochimie, etc.). Leurs productions peuvent impacter l’émission de gaz à effet des serres. Vous l’aurez compris, ces entreprises veulent notamment limiter leurs effets sur le réchauffement climatique !

2- RSE comme « Développement Durable »

Vous entendez très fréquemment parler de développement durable. Pourtant, saviez-vous que cette expression n’est apparue qu’à la fin des années 90 ?

En 1987, à l’occasion de la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement de l’Organisation des Nations unies, Madame Gro Harlem Brundtland, Première Ministre de Norvège, définissait le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

En définitive, le développement durable est un principe d’organisation de notre société humaine valable sur le long terme.

Ce terme est né du constat que le nombre d’habitants croit chaque année alors que les ressources de notre planète s’appauvrissent. Dans ce contexte, l’urgence était d’intégrer des critères environnementaux et sociétaux au fonctionnement de notre économie. Pour y parvenir, vous avez 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) établis à l’échelle mondiale afin de créer un avenir durable et meilleur pour tous. A titre d’exemple, vous trouvez : la lutte contre la pauvreté, les inégalités, les injustices, le dérèglement climatique, etc.

Vous l’aurez donc compris, le Développement Durable et la Responsabilité Sociétale des Entreprises sont étroitement liés.

Les entreprises luttent désormais pour réduire leurs impacts négatifs sur la société et l’environnement tout en repensant leur stratégie économique pour agir en faveur du développement durable (action positive). C’est à ce niveau que le/la responsable RSE intervient !

3- Responsable RSE : Qui est-il ?

Vous constaterez que les opportunités de poste de responsable RSE sont majoritairement dans des grands groupes (Total, Banque Populaire, Danone, Orange, FNAC, La Poste, etc.). Mais des entreprises de taille intermédiaire (ETI) ou encore des entreprises plus petites préoccupées par leur impact environnemental et sociétal ont aussi un responsable RSE !

Alors que le métier de RSE est encore souvent méconnu de l’ensemble des salariés, vous pouvez avoir plusieurs personnes travaillant au sein d’un service « Développement Durable » ou Département RSE :

  • Un directeur RSE ou une directrice RSE. Ce dernier peut également être nommé « directeur / directrice du Développement Durable et de la Responsabilité Sociale ».
  • Un ou une responsable RSE ;
  • Un ou une assistante RSE…

Le profil d’un / d’une responsable RSE est idéalement celui d’un communicant. Une personne pédagogue dotée de capacités d’analyse et de négociation.

A ce poste, si vous envisagez une reconversion, notez que les responsables RSE ont pour la majorité une expérience de plusieurs années dans l’entreprise. En effet, la connaissance des problématiques et des enjeux de la structure sont indispensables pour conduire les missions de responsable RSE.

Vous souhaitez apprendre le métier de responsable RSE ?

Si le métier vous intéresse, sachez que les formations RSE sont accessibles après un bac +5. De nombreux cursus vous permettront de concrétiser le souhait de devenir responsable RSE :

  • Un master en sciences, sciences humaines et politiques ou sciences de gestion ;
  • Un master en environnement, développement durable, aménagement ;
  • Ou encore une école d’ingénieur (Polytechnique, INSA…) ou une école de commerce avec une spécialité Développement Durable type HEC…

Un panel de formations RSE est également proposé aux cadres et managers souhaitant acquérir des connaissances et des compétences en Développement Durable.

Ces formations s’adressent à des profils divers : directeur ou responsable Développement Durable, responsable Qualité, responsable Sécurité, chef de projet / chargé de mission Développement Durable, etc.

Pour vous aider à choisir une formation RSE adaptée à votre profil, vous trouverez de nombreuses formations RSE certifiées sur le site de l’Afnor notamment >>.

II. Quelles sont les missions concrètes d’un(e) responsable RSE ?

Doté de bonnes connaissances de la politique de l’entreprise, de ses activités et des métiers des collaborateurs, le/la responsable RSE a également un large éventail de compétences. Une solide formation et des connaissances en matière de responsabilité sociale, de droit du travail, de législation (normes de sécurité, sûreté, …) sont souhaitables.

Vous vous demandez certainement quelles sont ses fonctions dans l’entreprise ? Découvrez un résumé de ses 3 grandes missions ci-après.

1- Responsable RSE – mission n°1 : le diagnostic amont

Une des premières missions du ou de la responsable RSE est d’analyser et d’évaluer l’impact des choix et actions de son entreprise sur son environnement. Il ou elle procède à un diagnostic minutieux afin que toutes les décisions prises ou à venir se fassent en connaissance de cause.

Impact des entreprises sur l'environnement

Ce diagnostic est réalisé en amont d’une stratégie RSE mais également en continu afin d’évaluer pas à pas chaque pratique du quotidien, activité par activité. Ainsi le/la responsable RSE est amené(e) à rencontrer les collaborateurs de l’ensemble des services de l’entreprise pour discuter des besoins et des attentes.

Sur ce point la phase de diagnostic RSE peut être l’occasion de mettre l’accent sur un besoin de renforcer la sécurité du personnel et limiter les risques d’accidents au travail par exemple avec la mise en place de solutions d’alerte notamment >>.

Le/la responsable RSE devra également établir une liste la plus concise de l’ensemble des parties prenantes que sont les collaborateurs et les interlocuteurs externes à l’entreprise qui peuvent impacter ou être impactées par les actions de l’entreprise.

Vous comprenez que l’esprit d’analyse, la capacité à observer et à synthétiser sont indispensables pour exercer le métier de Responsable RSE.

En définitive, vous pouvez comparer ce diagnostic à un état des lieux. Comme pour un logement par exemple, il rapporte l’état et les commodités de chacune des pièces. Dans le cas du RSE, une pièce peut être un secteur d’activité ou un corps de métier.

2- Responsable RSE – mission n°2 : la stratégie RSE

Une fois l’état des lieux réalisé, le/la responsable RSE peut se pencher sur la définition de la stratégie de Développement Durable. Cette dernière est gage d’une entreprise responsable.

Afin de déployer une démarche RSE pertinente et la plus exhaustive possible, le/la responsable RSE peut vivement s’entourer d’une équipe RSE qui l’aidera à la mise en place du dispositif et au suivi des indicateurs de performance.

En effet, la stratégie RSE doit couvrir tous les niveaux de l’entreprise. Tous ses secteurs d’activité et tous les métiers de ses collaborateurs étant concernés en terme de responsabilité.

La démarche RSE peut prévoir des actions sur les grands piliers du Développement Durable qui sont au nombre de trois :

  • La société :

Sur le plan humain, de nombreuses entreprises placent leurs salariés au cœur de la stratégie. Parmi les grands axes, vous retrouvez l’amélioration des conditions de travail, l’accès à la formation, l’égalité et la diversité à l’embauche ou encore la culture de la sécurité au travail et de la maîtrise des risques.

Vous avez également des entreprises qui vont plus loin en mettant en place des actions pour favoriser le bien-être au travail par le biais de démarches QVT >> notamment, etc.

  • L’économie :

Sur le plan économique, votre entreprise est dotée d’une valeur qui lui est propre associée à son climat, ses relations avec ses clients et avec ses fournisseurs. Cette valeur est également façonnée par sa capacité à innover et produire tout en préservant les ressources de son environnement et en limitant son impact sociétal. Grâce à une stratégie RSE, votre entreprise peut pérenniser ce capital immatériel.

  • L’environnement :

Du point de vue environnemental, votre entreprise peut souhaiter adopter une stratégie d’économie circulaire. La production de biens d’une manière plus durable limite la consommation de ressources (matériaux, emballages, électricité, etc.) et la quantité de déchets. Certaines entreprises déploient des solutions originales pour sensibiliser les salariés au respect de la planète : recyclage et tri-sélectif à la cantine, limitation des impressions, parking avec bornes électriques pour les véhicules, télétravail, etc.

Le développement durable n’est plus limité à la seule réduction de la pollution des industries manufacturières mais bien à des actions individuelles de chacun des salariés.

Finalement, une fois le plan d’actions de la démarche RSE défini et déployé, la mission quotidienne du/de la responsable RSE sera de suivre les indicateurs RSE. Ainsi il ou elle pourra effectuer les ajustements nécessaires le cas échéant sur les axes économiques, sociaux ou environnementaux.

3- Responsable RSE – mission n°3 : au rapport !

Dans la 3ème phase de sa démarche RSE, le/la responsable Développement Durable devra communiquer sur sa démarche et présenter sa stratégie en matière de responsabilité sociétale / sociale.

Ainsi, il/elle est constamment dans le dialogue avec ses collaborateurs et les parties prenantes externes que ce soit pour la présentation des actions que pour le suivi des résultats.

  • En externe, le/la responsable RSE échange avec les actionnaires, les clients, les fournisseurs, la collectivité, les pouvoir publics… Chacun de ces interlocuteurs est à son niveau spécialisé dans un des grands axes du Développement Durable ou directement impacté par les choix de l’entreprise.
  • A l’échelle de l’entreprise, d’une part il devra convaincre la direction et les managers du bien-fondé de sa politique RSE. D’autre part, il devra être un bon pédagogue pour informer les collaborateurs des démarches en place et les impliquer dans la réalisation des actions à l’échelle individuelle. Le/la responsable RSE doit insuffler aux équipes une motivation à aller de l’avant et à innover par exemple. La mobilisation des salariés est indissociable de la réussite des actions RSE validées ! 
Indicateurs RSE rapports et validation de la strategie developpement durable

Comme vous l’avez compris, le/la responsable RSE doit donc être un bon communiquant.

Mais avez-vous une idée des moyens de communication utilisés par un/une responsable RSE ?

Ils sont nombreux et variés. Les supports de communication les plus innovants et originaux qui utilisent les dernières technologies numériques notamment ont plus de chance d’interpeller vos collaborateurs. Ces derniers recevant déjà beaucoup d’informations, les rapports devront également être concis.

Vous trouvez notamment des communications RSE qui prennent la forme de guides pratiques, de newsletters, ou encore de formations. Le mode collaboratif est aussi fréquemment utilisé pour diffuser de manière ludique un message et s’assurer de sa bonne prise en compte. Sur ce point, un quizz, un jeu, une Incentive ou encore un challenge sont des outils efficaces.

4- Responsabilité RSE – Quid de la norme ISO 26000 ?

Vous ne trouverez aucune norme certifiante des démarches RSE. En revanche, depuis le 1er novembre 2010, la norme internationale ISO 26000 est un gage de la qualité de la démarche mise en place, évaluée et notée par des organismes indépendants.

L’évaluation RSE ISO 26000 se rapporte aux pratiques stratégiques, managériales et opérationnelles. Elle est l’assurance de la pertinence et de l’efficacité des indicateurs (économiques, sociaux et environnementaux).

Lors de sa démarche ISO26000, le/la responsable RSE est guidé(e) dans la conception de ses actions et bonnes pratiques en matière de responsabilité sociale. Ce sont 7 questions entre autres autour des relations et conditions de travail, de la gouvernance de l’organisation par exemple qui vont l’aider à répondre à ses problématiques :

  • Quels sont les impacts des activités et décisions de mon entreprise ?
  • Quels sont les attentes des parties prenantes (fournisseurs, clients, employés, etc.) ?

En définitive, l’évaluation ISO26000 aide le/la responsable RSE à améliorer et corriger sa stratégie de Développement Durable et vient valider la démarche mise en place.

 label Engage RSE AFAQ 26000

Si vous souhaitez un gage supplémentaire, sachez que l’AFNOR propose depuis 2007 le label Engagé RSE. Vous trouverez tous les avantages du Label Engagé RSE sur le sur le site de l’AFNOR >>.

Pour conclure, la Responsabilité Sociale de votre Entreprise (RSE) réunit un ensemble d’actions et de bonnes pratiques contribuant à son développement durable, viable et vivable sur le long terme. Une pérennité économique centrée sur l’humain et son environnement prend tout son sens à l’heure de la mondialisation.

Les PME et petites entreprises à leur tour suivent la marche en déployant des actions RSE avec leurs moyens pour améliorer la place des hommes et des femmes dans leur environnement de travail.

Share this post

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire