levee de doute

La levée de doute expliquée

Saviez-vous que vous pouvez maximiser l’efficacité de votre application PTI ou boitier DATI avec la levée de doute ? Dans le cadre de la prévention des risques professionnels, vos dispositifs d’alerte constituent un moyen de protection de vos travailleurs.

Découvrez le fonctionnent de la levée de doute dans le respect de la vie privée du salarié. Et voyez tous ses avantages pour préserver la santé et la sécurité de vos salariés. Retrouvez également nos explications sur le décrochage automatique en cas d’alarme. Ces informations vous seront utiles pour choisir un PTI DATI avec une levée de doute performante !

 

I. Qu’est-ce que la Levée de doute ?

En matière de protection du personnel, lever le doute consiste à vérifier l’origine d’une alerte émise.

C’est une analyse de la situation en temps réel pour déterminer les circonstances de l’alerte. Elle vous permet d’évaluer le niveau du risque pour la santé et la sécurité de vos travailleurs isolés en alarme. Une fois effectuée, vous pourrez enclencher les actions conformément à la procédure établie avec votre responsable QSE, HSE, RSE, CHSCT… Un seul objectif : la mise en sûreté sans délai de vos salariés en alerte !

Levée de doute audio

Si l’un de vos salariés lance une alerte PTI (manuelle ou automatique), votre superviseur peut faire une levée de doute audio. Dans ce cas, le porteur du PTI/DATI doit être sous couverture réseau.

La transmission vocale permet alors de parler et d’écouter la situation en temps réel.

Levée de doute vidéo

Vous pouvez aussi faire une levée de doute via les caméras installées sur votre site. En cas d’alerte d’un de vos salariés, ce dernier devra être à portée de vue d’une caméra de surveillance.

Cependant, la CNIL rappelle que la vidéosurveillance sur le lieu de travail ne permet pas de filmer les espaces de vie privée des employés. Vous ne pourrez installer de caméras au-dessus d’un poste de travail, dans une salle de pause, aux toilettes… . Autant d’endroits où vos collaborateurs peuvent utiliser leur DATI comme outil de prévention des risques d’accident du travail.

Qui effectue la levée de doute ?

En interne, votre superviseur chargé de la protection des salariés est habilité et formé pour faire la levée de doute. Il en va de même pour votre prestataire de télésurveillance.

opérateur surveillance

Avec une solution PTI, votre superviseur peut recevoir une notification par e-mail et/ou par SMS et/ou par appel téléphonique selon le dispositif PTI DATI choisi.

Il peut ainsi faire l’appel de levée de doute depuis son téléphone portable ou le fixe du poste de garde.

De plus, la majorité des PTI permettent de prévenir plusieurs collaborateurs prédéfinis au déclenchement d’une alarme du DATI. Et certaines solutions PTI vont plus loin dans le paramétrage en définissant une chaine d’appels contenant des rangs. Vous pouvez ainsi prévenir les collaborateurs sous forme de cascade avec une temporisation paramétrable avant d’escalader l’alerte.

Cette fonctionnalité avancée permet de vous appuyer sur vos équipes. Et vous maximisez la sécurité de vos salariés, sans pour autant alerter tous les superviseurs immédiatement.

II.  Les différentes formes de levée de doute

Nous pouvons identifier 2 types de levée de doute :

L’appel téléphonique de levée de doute

Le premier que nous nommerons « l’appel téléphonique » peut être réalisé par n’importe quelle solution PTI/DATI disposant d’une carte SIM et d’un micro.

Le principe est simple. Le superviseur appelle le n° du DATI avec 2 issues possibles :

  1. Le porteur décroche : le superviseur peut échanger avec lui.
  2. Le porteur ne décroche pas : le superviseur n’a que cette information en plus.

L’appel avec décroché automatique

Le second type est celui de « l’appel avec décroché automatique ».

Il s’agit là aussi d’un appel sauf que le PTI/DATI va décrocher à la place du porteur et le mettre sur haut-parleur. Premier avantage, le superviseur et le travailleur isolé peuvent communiquer quelle que soit la situation. Second avantage par rapport à l’appel téléphonique, le superviseur dispose dans tous les cas d’informations supplémentaires. Il sait notamment si le porteur est conscient ou non.

Attention toutefois dans le choix de votre solution. Pour les DATI, cette fonctionnalité est le plus souvent embarquée nativement. En revanche pour les solutions PTI sur smartphones, avec installation d’une application, il vous faudra être plus vigilant !

  • Si vos employés sont équipés d’iPhone (iOS), leur application PTI ne pourra pas décrocher automatiquement car Apple l’interdit.
  • Pour les smartphones Android, Google tend à rejoindre Apple sur ce point délicat. Cette fonctionnalité autrefois disponible est plus complexe à configurer. Et certains fabricants l’interdisent : Honor, Huawei, sur certains Samsung… . Une liste qui devrait continuer à grossir dans le futur.

Mais rassurez-vous, les applications mobiles PTI ne sont pas à ignorer ! Certaines solutions disposent d’une gestion intégrée des appels (comme le fait l’application WhatsApp par exemple).

Ainsi, l’application peut gérer les appels et le décrochage de manière plus pérenne en plus de pouvoir fonctionner sur un réseau Wi-Fi en zone blanche.

III. Les prérequis de la levée de doute

Prérequis n°1 : Réseau GSM

Le premier prérequis d’une levée de doute est que votre porteur du DATI soit dans une zone de couverture GSM pour recevoir un appel téléphonique. En zone blanche, la levée de doute a de grande chance de ne pas aboutir.

Toutefois, nous verrons un peu plus loin que des solutions PTI avancées peuvent contourner ce problème dans certaines situations.

Prérequis n°2 : Autorisations

Le second prérequis est celui des autorisations essentiellement sur des solutions PTI installées sur smartphone.

Vous devez veiller à activer les autorisations « d’accès au microphone » et « de passer ou gérer des appels téléphoniques ».

Notez que pour vos DATI, conçus pour la protection du travailleur isolé, toutes ces autorisations sont nativement accordées. Ceci facilite la mise en place. Toutefois, n’hésitez pas à les faire valider par votre interlocuteur.

Prérequis n°3 : Cadre d’utilisation

Le troisième prérequis ne se trouve pas sur tous les dispositifs PTI. Il s’agit de l’usage restreint à la situation d’alarme. Un critère que vous apprécierez pour encourager votre personnel à adopter le dispositif d’alerte.

Car si votre PTI/DATI permet le décrochage automatique sur simple réception d’un appel, il y a fort à parier que les utilisateurs y voient une atteinte grave à leur vie privée. Personne ne voudrait être équipé d’un potentiel mouchard au quotidien !

Interrogez donc bien vos interlocuteurs sur les conditions nécessaires au décrochage automatique : situation d’alarme, liste restreinte d’appelant, etc. Vous mettrez ainsi plus de chance de votre côté pour faire adopter vos PTI/DATI et respecterez le RGPD.

Quid de la levée de doute en zones blanches ?

En France, l’ARCEP* définit la zone blanche comme une zone ne disposant d’aucune couverture réseau par un opérateur mobile.

En zone rurale, l’usage d’un DATI sur réseau mobile est extrêmement limité. Et la levée de doute souvent impossible !

Si vos employés interviennent fréquemment en zones blanches, tournez-vous plutôt vers des solutions radios avec fonctionnalité PTI. Les radios professionnelles du fabricant ICOM par exemple associent bouton d’alarme dédié, PTI et Lone Worker pour une sécurité renforcée.

Toutefois, il reste un cas particulier où le travailleur isolé n’est pas en zone blanche au sens de l’ARCEP. C’est le cas des sous-sols qui ne disposent pas de réseau mobile. Comment vos superviseurs peuvent-ils y faire une levée de doute ?

La réponse est simple. Il vous suffit d’installer le Wi-Fi en sous-sol. Vos DATI l’utiliseront pour transmettre les alertes. Si vos DATI disposent de fonctionnalités avancées, ils pourront recevoir des appels sur le réseau Wi-Fi en plus du réseau téléphonique.

* ARCEP : Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes

IV. Comment fonctionne la levée de doute ?

Concrètement, lors du déclenchement d’une alarme PTI, votre superviseur alerté va essayer de contacter le travailleur isolé. La levée de doute peut alors suivre trois procédures distinctes :

Fonctionnement de la levée de doute à réception d’une alerte PTI DATI suivant les conditions de l’alerte

1er cas – Le salarié est en état de décrocher

Si votre salarié en alarme est en mesure de prendre l’appel de levée de doute, il peut expliquer oralement la situation. Et en quelques secondes, votre opérateur lance le secours à apporter.

De plus, le superviseur peut confirmer la position du salarié grâce aux coordonnées GPS transmises par le PTI par SMS et/ou e-mail. Ces données GPS sont également visibles en temps réel sur une plateforme Web, si la solution PTI en dispose.

2ème cas – Le salarié n’est pas en état de décrocher

Dans certaines situations, votre salarié peut ne pas être en état de décrocher. Vous avez les cas par exemple d’un malaise ou d’une chute immobilisant la personne.

Dans ces situations, le décroché automatique prend tout son sens !

Malgré la non-réponse à l’appel, votre superviseur sera quand même en communication avec l’émetteur de l’alarme. Il pourra recueillir de précieuses informations pour apporter l’aide la plus adaptée.

3ème cas – Le salarié fait face à une situation d’agression

Vos travailleurs isolés peuvent-ils être exposés au risque d’agression dans leur activité ? Si c’est le cas, nous recommandons de vous renseigner sur la possibilité de faire une écoute discrète.

Le principe étant le même que pour la levée de doute avec décroché automatique. Sauf que dans ce scénario le smartphone ou DATI ne sonne pas mais décroche automatiquement et immédiatement. Ainsi, vous pouvez écouter discrètement la scène et recourir aux services de secours de rigueur.

V. Quels sont les avantages de la levée de doute ?

Tout l’intérêt de la levée de doute avec un PTI est que votre superviseur a des informations en temps réel pour évaluer la gravité de la situation.

Votre priorité est qu’il déclenche la procédure d’urgence validée dans les plus brefs délais. Et qu’il renseigne avec précision les secours en transmettant notamment la géolocalisation du salarié en détresse.

Décrocher automatiquement l’appel

Votre travailleur isolé est prévenu de l’appel par une sonnerie. Il peut communiquer avec votre superviseur et ce même s’il n’a pas été en capacité de décrocher.

La sonnerie en amont permet d’interpeller le travailleur isolé afin qu’il sache que quelqu’un cherche à le joindre. Vous évitez ainsi les risques d’utilisation détournée par un manager par exemple voulant utiliser le PTI comme un mouchard.

Écouter discrètement la situation de détresse

La levée de doute discrète s’avère pratique pour la supervision notamment pour vos employés fréquemment sur le terrain ou exposés au public. Chez les commerçants, techniciens, dépanneurs, agents de gestion locative, livreurs par exemple…  le risque d’incident est plus élevé. Ces professionnels peuvent être confrontés à des personnes agressives avec les risques associés pour leur sécurité.

Si votre dispositif PTI le permet vous pourrez effectuer une écoute discrète afin d’obtenir des éléments supplémentaires sans risquer d’envenimer la situation.

Grâce à l’écoute ambiante, votre supervision peut évaluer la situation :

  • Déterminer l’état du salarié. Est-il conscient ou inconscient ? Est-il blessé ? Nécessite-t-il une ambulance ? etc.
  • Avoir un aperçu de l’environnement sonore autour du salarié en détresse, le tout sans que l’agresseur en soit informé. Vous pouvez entendre les voix des personnes et le bruit des véhicules ou des machines à proximité et en déduire l’endroit où se trouve un salarié évanoui par exemple. Combien de personnes sont présentes ? Les voix entendues révèlent-elles un climat de tension ou un danger ? etc.

Avec ces informations vous estimez le niveau de risque pour vos salariés afin de prendre rapidement des mesures adaptées.

Enregistrer les conversations dans un cadre légal

En cas d’incident grave, vous disposez d’enregistrements audio des appels de levée de doute passés depuis l’application PTI. Vous retrouvez par exemple la fonction d’enregistrement sur l’application PTI VigieApp notamment. L’intérêt est que les enregistrements sont recevables dans un cadre légal pour analyser les circonstances à postériori et disposer de preuves.

L’Article L613-6 du Code de la Sécurité intérieure définit la levée de doute comme « un ensemble de vérifications (…) de la matérialité et de la concordance des indices laissant présumer la commission d’un crime ou délit flagrant (…) ».

Ce qu’il faut retenir de la levée de doute

En définitive, avec l’appel de levée de doute vous allez évaluer à distance la situation réelle sur le lieu de l’incident. Ainsi, vous êtes plus réactif dans la prise en charge d’un employé en détresse. Vous limitez ainsi la survenue de complications plus graves sur sa santé physique voire mentale.

D’autre part, cette analyse fine évite de déplacer inutilement les secours pour un incident sans gravité ou une fausse alerte avec le coût d’une intervention non justifiée.

La levée de doute est donc une fonctionnalité sécuritaire, économique et simple d’utilisation. Elle contribue à renforcer la protection des salariés à leur poste ou en déplacement en complément de la démarche globale de prévention en place dans votre entreprise.

Comment bien choisir un PTI/DATI avec levée de doute ?

Voici un résumé des éléments importants à prendre en compte dans le choix de votre solution PTI/DATI sur le plan de la levée de doute. Vous les retrouverez notamment sur l’application PTI avec levée de doute proposée par Neovigie.

  • La solution PTI permet-elle d’appeler votre employé ? Si oui comment ? (carte SIM, appel Wi-Fi ?)
  • La solution PTI permet-elle de décrocher automatiquement en cas de non-réponse de son porteur ?
  • Dans quel contexte et dans quelles conditions la levée de doute peut-elle être réalisée ?
    • Situation d’alarme uniquement ? Liste de n° d’appelant restreinte ? Sonnerie annonçant l’appel avant de décrocher automatiquement ? Écoute discrète possible en cas d’agression ?
  • La durée de communication est-elle limitée pour éviter les risques d’utilisation détournée ?

Nous attirons votre attention sur la notion de contexte et de conditions permettant le décroché automatique. Ils peuvent avoir un impact majeur sur la vie privée de vos travailleurs isolés s’ils ne sont pas suffisamment restrictifs.

Enfin, dans le cas d’une solution PTI sur smartphone assurez-vous de pouvoir passer et recevoir des appels via l’application PTI. Vous pourrez continuer à bénéficier du décroché automatique sur le long terme et rendre la sécurisation de vos travailleurs plus pérenne.

Share this post

Laisser un commentaire